DhammaTalks.net
 
ANAPANASSATI SUTTA
L'attention à la respiration

 

Anâpânassati Sutta

Majjhima Nikaya 118

 

D'après la traduction du Pali à l'Anglais par Thanissaro Bhikkhu.

 

J'ai entendu qu'en une occasion le Béni du Ciel demeurait à Sâvatthi au Monastère de l'Est, le palais de la mère de Migara, ensemble avec de nombreux disciples anciens bien connus -- avec le Vénérable Sariputta, le Vénérable Mahâ Moggallana, le Vénérable Mahâ Kassapa, le Vénérable Mahâ Kaccana, le Vénérable Mahâ Kotthita, le Vénérable Mahâ Kappina, le Vénérable Mahâ Cunda, le Vénérable Revata, le Vénérable Ânanda, et bien d'autres disciples anciens bien connus. En cette occasion les moines anciens enseignaient et instruisaient. Certains moines anciens enseignaient et instruisaient dix moines, certains enseignaient et instruisaient vingt moines, certains enseignaient et instruisaient trente moines, certains enseignaient et instruisaient quarante moines. Les nouveaux moines, enseignés et instruits par les moines anciens, discernaient de sublimes disctinctions successives.

Or en cette occasion -- jour d'Uposatha du quinzième jour, la nuit de la pleine lune de la cérémonie de Pavarana -- le Béni du Ciel était assis en plein air entouré par la communauté des moines. Observant la communauté silencieuse des moines, il s'adressa à eux:

"Moines, je suis satisfait de cette pratique. je suis satisfait de tout coeur de cette pratique. Suscitez donc encore plus de persévérance intense pour l'obtention de ce qui n'est pas encore obtenu, pour atteindre ce qui n'est pas encore atteint, la réalisation de ce qui n'est pas encore réalisé. Je vais rester ici à Sâvatthi [pour un autre mois] pendant tout le mois du "Lys d'eau blanc", le quatrième mois de la mousson."

Les moines dans les campagnes entendirent, "Le Béni du Ciel, dit-sur, restera ici à Sâvatthi pendant tout le mois du Lys d'eau blanc, le quatrième mois de la mousson." Ils partirent donc pour Sâvatthi pour voir le Béni du Ciel.

Alors les moines anciens enseignèrent et instruisirent encore plus intensément. Certains moines anciens enseignaient et instruisaient dix moines, certains enseignaient et instruisaient vingt moines, certains enseignaient et instruisaient trente moines, certains enseignaient et instruisaient quarante moines. Les nouveaux moines, enseignés et instruits par les moines anciens, discernaient de sublimes disctinctions successives.

Or en cette occasion -- jour d'Uposatha du quinzième jour, la nuit de la pleine lune du mois du Lys d'eau blanc, le quatrième mois de la mousson -- le Béni du Ciel était assis en plein air entouré par la communauté des moines. Observant la communauté silencieuse des moines, il s'adressa à eux:


 

"Moines, cette assemblée est exempte de bavardage inutile, sans bavardage inutile, et est établie sur du pur bois de coeur: telle est cette communauté des moines, telle est cette assemblée. La sorte d'assemblée qui est digne de cadeaux, digne d'hospitalité, digne de déférence, digne de respect, un incomparable champ de mérites pour le monde: telle est cette communauté de moines, telle est cette assemblée. La sorte d'assemblée pour laquelle un petit cadeau, quand on le donne, devient grand, et un grand cadeau plus grand encore: telle est cette communauté des moines, telle est cette assemblée. La sorte d'assemblée qu'il est rare de voir dans le monde: telle est cette communauté des moines, telle est cette assemblée -- la sorte d'assemblée pour laquelle il vaudrait de voyager sur des lieues, en emportant provisions, afin de la voir.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui sont Arahants, dont les écoulements mentaux sont terminés, qui ont atteint l'accomplissement, accompli la tâche, posé le fardeau, obtenu le véritable objectif, totalement détruit la chaîne du devenir, et qui sont libérés grâce à la gnose correcte: tels sont les moines dans cette communauté des moines.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui, avec la fin totale des premières cinq chaînes, sont dûs pour renaître [dans les Pures Demeures], pour y être totalement libérés, pour ne plus jamais revenir de ce monde-là: tels sont les moines dans cette communauté des moines.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui, avec la fin totale des [les premières] trois chaînes, et avec l'atténuation de la passion, de l'aversion, et de l'illusion, sont une-fois-revenants, qui -- en ne revenant qu'une fois de plus en ce monde -- mettront fin au stress: tels sont les moines dans cette communauté des moines.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui, avec la fin totale des [les premières] trois chaînes, sont des entrés-dans-le-courant, inébranlables, plus jamais destinés aux états d'affliction, partis pour l'éveil par soi-même: tels sont les moines dans cette communauté des moines.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui restent voués au développement des quatre cadres de référence... les quatre efforts corrects... les quatre bases de pouvoir... les cinq facultés... les cinq forces... les sept facteurs de l'Eveil... le noble octuple sentier: tels sont les moines dans cette communauté des moines.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui au développement de la bonne volonté... de la compassion... de l'appréciation... de l'équanimité...de [la perception de l'] impureté [du corps]... la perception de l'inconstance: tels sont les moines dans cette communauté des moines.

"Dans cette communauté des moines il y a des moines qui restent voués à l'attention à l'inspiration et à l'expiration.

"L'attention à l'inspiration et à l'expiration, lorsque développée et entretenue, est de grand fruit, de grand bénéfice. L'attention à l'inspiration et à l'expiration, lorsque développée et entretenue, amène les quatre cadres de référence à leur point culminant. Les quatre cadres de référence, lorsque développés et entretenus, amènent les sept facteurs de l'Eveil à leur point culminant. Les sept facteurs de l'Eveil, lorsque développés et entretenus, amènent la claire connaissance et la libération la claire connaissance et la libération à leur point culminant.

 

(L'attention à l'Inspiration et à l'Expiration)

"Or comment l'attention à l'inspiration et à l'expiration est-elle développée et entretenue de façon à amener les quatre cadres de référence à leur point culminant?

"Il y a le cas où un moine, s'étant retiré au désert, à l'ombre d'un arbre, ou dans un immeuble inoccupé, s'assied en croisant les jambes, en tenant son corps droit, et pose l'attention devant lui. Toujours attentif, il inspire; attentif il expire.

"[1] En inspirant long, il discerne qu'il inspire long; ou en expirant long, il discerne qu'il expire long. [2] Ou en inspirant court, il discerne qu'il inspire court; ou en expirant court, il discerne qu'il expire court. [3] Il s'entraîne à inspirer en étant sensible au corps tout entier, et à expirer en étant sensible au corps tout entier. [4] Il s'entraîne à inspirer en calmant les constructions du corps (la respiration), et à expirer en calmant les constructions du corps.

"[5] Il s'entraîne à inspirer en étant sensible au ravissement, et à expirer en étant sensible au ravissement. [6] Il s'entraîne à inspirer en étant sensible au plaisir, et à expirer en étant sensible au plaisir. [7] Il s'entraîne à inspirer en étant sensible aux constructions mentales (sensation et perception), et à expirer en étant sensible aux constructions mentales. [8] Il s'entraîne à inspirer en calmant les constructions mentales, et à expirer en calmant les constructions mentales.

"[9] Il s'entraîne à inspirer en étant sensible à l'esprit, et à expirer en étant sensible à l'esprit. [10] Il s'entraîne à inspirer en satisfaisant l'esprit, et à expirer en satisfaisant l'esprit. [11] Il s'entraîne à inspirer en stabilisant l'esprit, et à expirer en stabilisant l'esprit. [12] Il s'entraîne à inspirer en relâchant l'esprit, et à expirer en relâchant l'esprit.

"[13] Il s'entraîne à inspirer en se concentrant sur l'inconstance, et à expirer en se concentrant sur l'inconstance. [14] Il s'entraîne à inspirer en se concentrant sur l'impartialité [littéralement, l'estompement], et à expirer en se concentrant sur l'impartialité. [15] Il s'entraîne à inspirer en se concentrant sur la cessation, et à expirer en se concentrant sur la cessation. [16] Il s'entraîne à inspirer en se concentrant sur le renoncement, et à expirer en se concentrant sur le renoncement.

 

(Les Quatre Cadres de Référence)

"[1] Or, à chaque fois qu'un moine en inspirant long discerne qu'il inspire long; ou qu'en expirant long, il discerne qu'il expire long; ou qu'en inspirant court, il discerne qu'il inspire court; ou en qu'expirant court, il discerne qu'il expire court; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en étant sensible au corps tout entier; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en calmant les constructions du corps: En cette occasion le moine demeure concentré sur le corps dans et par lui-même -- ardent, vigilant, et attentif -- maîtrisant l'avidité et l'angoisse par rapport au monde. Je vous le dis, moines, que ceci -- the dans-et-out breath -- est classée as a le corps parmi bodies, ce qui est cause que le moine à cette occasion demeure concentré sur le corps dans et par lui-même -- ardent, vigilant, et attentif -- mettant de côté l'avidité et l'angoisse par rapport au monde.

"[2] A chaque fois qu'un moine s'entraîne à inspirer... et... expirer en étant sensible au ravissement; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en étant sensible au plaisir; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en étant sensible aux constructions mentales; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en calmant les constructions mentales: En cette occasion le moine demeure concentré sur les sensations dans et par elles-mêmes -- ardent, vigilant, et attentif -- maîtrisant l'avidité et l'angoisse par rapport au monde. Je vous le dis, moines, que ceci -- la grande attention à à l'inspiration et à l'expiration -- est classée en tant que sensation parmi les sensations, ce qui est cause que le moine à cette occasion demeure concentré sur les sensations dans et par elles-mêmes -- ardent, vigilant, et attentif -- mettant de côté l'avidité et l'angoisse par rapport au monde.

"[3] A chaque fois qu'un moine s'entraîne à inspirer... et... expirer en étant sensible à l'esprit; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en satisfaisant l'esprit; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en stabilisant l'esprit; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en relâchant l'esprit: En cette occasion le moine demeure concentré sur l'esprit dans et par lui-même -- ardent, vigilant, et attentif -- maîtrisant l'avidité et l'angoisse par rapport au monde. Je ne dis pas qu'il y a cette attention à l'inspiration et à l'expiration en quelqu'un à l'attention confuse et sans vigilance, ce qui est cause que le moine à cette occasion demeure concentré sur l'esprit dans et par lui-même -- ardent, vigilant, et attentif -- mettant de côté l'avidité et l'angoisse par rapport au monde.

"[4] A chaque fois qu'un moine s'entraîne à inspirer... et... expirer en se concentrant sur l'inconstance; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en se concentrant sur l'impartialité; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en se concentrant sur la cessation; il s'entraîne à inspirer... et... expirer en se concentrant sur le renoncement: En cette occasion le moine demeure concentré sur les qualités mentales dans et par elles-mêmes -- ardent, vigilant, et attentif -- maîtrisant l'avidité et l'angoisse par rapport au monde. Celui qui voit clairement avec discernement l'abandon de l'avidité et de l'angoisse est quelqu'un qui survole tout avec équanimité, ce qui est cause que le moine à cette occasion demeure concentré sur les qualités mentales dans et par elles-mêmes -- ardent, vigilant, et attentif -- mettant de côté l'avidité et l'angoisse par rapport au monde.

"C'est ainsi que l'attention à l'inspiration et à l'expiration est développée et entretenue de façon à amener les quatre cadres de référence à leur point culminant.
 

(Les Sept Facteurs de l'Eveil)

"Et comment les quatre cadres de référence sont-ils développés et entretenus de façon à amener les sept facteurs de l'Eveil à leur point culminant?

"[1] A chaque fois que le moine demeure concentré sur le corps dans et par lui-même -- ardent, vigilant, et attentif -- mettant de côté l'avidité et l'angoisse par rapport au monde, à cette occasion son attention est stable et sans faute. Lorsque son attention est stable et sans faute, alors l'attention en tant que facteur de l'Eveil se lève. Il la développe, et pour lui elle va au comble de son développement.

"[2] Demeurant attentif de cette manière, examine, analyse, et en vient à une compréhension de cette qualité avec discernement. Lorsqu'il demeure attentif de cette manière, en examinant, analysant, et en venant à une compréhension de cette qualité avec discernement, alors l'analyse des qualités en tant que facteurs de l'Eveil se lève. Il la développe, et pour lui elle va au comble de son développement.

"[3] Dans celui qui examine, analyse, et en vient à une compréhension de cette qualité avec discernement, une persévérance sans défaut se lève. Lorsque une persévérance sans défaut se lève dans quelqu'un qui examine, analyse, et en vient à une compréhension de cette qualité avec discernement, alors la persévérance en tant que facteur de l'Eveil se lève. Il la développe, et pour lui elle va au comble de son développement.

"[4] Dans celui dont la persévérance se lève, un ravissement qui-n'est-pas-de-la-chair surgit. Lorsque un ravissement qui-n'est-pas-de-la-chair surgit en quelqu'un dont la persévérance se lève, alors le ravissement en tant que facteur de l'Eveil se lève. Il le développe, et pour lui il va au comble de son développement.

"[5] For celui qui est ravi, le corps se calme et l'esprit se calme. Lorsque le corps et l'esprit d'un moine ravi se calment, alors la sérénité en tant que facteur de l'Eveil se lève. Il la développe, et pour lui elle va au comble de son développement.

"[6] For celui qui est à l'aise -- son corps calmé -- l'esprit devient concentré. Lorsque l'esprit de quelqu'un qui est à l'aise -- son corps calmé -- devient concentré, alors la concentration en tant que facteur de l'Eveil se lève. Il la développe, et pour lui elle va au comble de son développement.

"[7] Il survole tout l'esprit ainsi concentré avec équanimité. Lorsqu'il survole tout l'esprit ainsi concentré avec équanimité, l'équanimité en tant que facteur de l'Eveil se lève. Il la développe, et pour lui elle va au comble de son développement.

 

[De même avec les autres trois cadres de référence: sensations, esprit, et qualités mentales.]

"C'est ainsi que les quatre cadres de référence sont développés et entretenus de façon à amener les sept facteurs de l'Eveil à leur point culminant.


 

(Claires Connaissance et Libération)

"Et comment les sept facteurs de l'Eveil sont-ils développés et entretenus de façon à amener la claire connaissance et la libération à leur point culminant? Il y a le cas où un moine développe l'attention en tant que facteur de l'Eveil en dépendance de la réclusion... l'impartialité... la cessation, ce qui aboutit au renoncement. Il développe l'analyse des qualités en tant que facteur de l'Eveil... la persévérance en tant que facteur de l'Eveil... le ravissement en tant que facteur de l'Eveil... la sérénité en tant que facteur de l'Eveil... la concentration en tant que facteur de l'Eveil... l'équanimité en tant que facteur de l'Eveil en dépendance de la réclusion... l'impartialité... la cessation, ce qui aboutit au renoncement.

"C'est ainsi que les sept facteurs de l'Eveil, lorsque développés et entretenus, amènent la claire connaissance et la libération à leur point culminant."

C'est là ce que dit le Béni du Ciel. Gratifiés, les moines se régalèrent des paroles du Béni du Ciel.

 

Source : http://www.anussati.org
 

Home | Links | Contact

Copy Right Issues © DhammaTalks.net